FR EN

ANGE ET DEMON

 

Une nuit, disait Tartini, je rêvais que j'avais fait un pacte, et que le Diable était à mon service. Tout me réussissait au gré de mes désirs, et mes volontés étaient toujours prévenues par mon nouveau domestique... ‘‘ La pièce que je composais alors à mon réveil, la Sonate du Diable, fut la meilleure jamais faite”. Tel nous est rapporté l'annectode autour de cette sonate racontée à l'astronome Jérôme Lalande par G. Tartini.

Par ailleurs, tout semblait éloigner Marin Marais d'Antoine Forqueray, connu en son temps pour son caractère fantasqueet bizarre, qui l'opposait à Marin Marais, qui disait-on, jouait comme un ange, alors que Forqueray jouait comme un diable.

 

GIUSEPPE TARTINI
ARCANGELO CORELLI
MARIN MARAIS
ANTOINE FORQUERAY

 

Domitille Gilon
Violon
Robin Pharo
Viole de Gambe
Vincent Maurice
Théorbe & Guitare Baroque
Thomas Soltani
Clavecin

<<Retour